2 Comments

  1. ROBLES RAMON sur 28 novembre 2016 à 10 h 47 min

    Superbe photo, et quel regard troublant. Partir mais pour aller où? Une liberté mais pour quoi?, pour qui? N’a-t-elle pas raison de se questionner,…

    • Catherine Rondeau sur 28 novembre 2016 à 11 h 20 min

      Merci, cher Ramon, pour votre commentaire. Ô que OUI qu’elle a raison de se questionner! Car la perspective de quitter le cocon familial tantôt douillet, tantôt étouffant, vient avec son lot de tiraillements et de contradictions. Les ados basculent constamment entre un sentiment de toute puissance et une impression d’extrême vulnérabilité. Une minute ils réclament davantage de liberté, l’autre ils voudraient se faire à nouveau tout petits dans les bras de maman et papa. Entre la mélancolie des heures heureuses de la petite enfance, et l’envie des avantages apparents des grandes personnes, pas toujours facile de s’y retrouver…

Laissez un commentaire