Le besoin de reconnaissance

La semaine dernière, ma fille Zoé, qui rêve de devenir actrice, est allée voir une pièce de théâtre intitulée NoShow à l’Espace Libre, une sortie organisée par son professeur d’art dramatique. Il s’agit d’une pièce qui dénonce la piètre place réservée aux artistes dans notre société. À travers son analyse de la pièce, Zoé a notamment relevé le thème du besoin de reconnaissance des comédiens, une reconnaissance qui n’est souvent pas au rendez-vous dans le milieu artistique et qui n’est pas forcément proportionnelle au talent. Lorsqu’on choisit de devenir artiste, c’est d’abord la passion pour la création qui nous anime. Le succès n’est jamais garanti, la règle est claire d’entrée de jeu, mais l’appel est si fort, l’idéal si beau…

Reste que le besoin de reconnaissance finit, tôt ou tard, par nous rattraper. Les applaudissements, les félicitations, aussi éphémères soient-ils, viennent vivifier, donner sens au travail. Et c’est pourquoi je remercie tous les gens qui ont pris la peine d’écrire dans le livret de commentaires laissé à la disposition des visiteurs lors de mon exposition de cet été au Centre Elgar de l’Île-des-Sœurs. Vos bons mots me sont allés droit au cœur et m’encouragent à persister dans un milieu où la plupart des gens influents ne jurent que par l’art conceptuel où l’esthétique est un critère dépassé.

À contre-courant, je mène ma barque et me réjouis des quelques articles de journaux parus cet été à propos de mon expo et des invitations à parler de ma démarche à la radio. Une prochaine fois, c’est peut-être un chroniqueur culturel du Devoir ou de La Presse qui se déplacera pour parler de mon travail. Car pour gagner sa vie comme artiste, le besoin de reconnaissance de ses pairs devient non seulement souhaitable, mais vital…

Dans sa conclusion à son travail sur le NoShow, ma fille Zoé, de bientôt quinze ans, revendique son droit de garder ses illusions, de croire qu’elle pourra un jour monter sur les planches et vivre de son art. Comment pourrais-je l’en empêcher quand je poursuis le même rêve?

Catherine-Rondeau-photographe-Montreal-exposition

montreal-expose

Écoutez mon entrevue à l’émission radio Montréal s’EXPOse du 7 septembre dernier en baladodiffusion :

Commentaires-expo-Catherine-Rondeau-photographe-Montreal_2

6 Comments

  1. Robles Ramon sur 24 septembre 2014 à 6 h 56 min

    Ne vous arrêtez pas de rêver, de nous faire rêver ,et surtout de croire en vos rêves qui nous offrent et nous ouvrent vers un monde meilleur. Amitié depuis un petit coin de France que vous aimez-bien. R.R.

    • Catherine Rondeau sur 24 septembre 2014 à 18 h 59 min

      Merci, cher monsieur Robles, pour votre commentaire tout en délicatesse.

  2. ANNE GORREE-DUVAL sur 24 septembre 2014 à 9 h 56 min

    Nous aurions tous rêvé dans la famille de pouvoir admirer cette sans aucun doute merveilleuse exposition. C’était malheureusement trop loin pour nous! Nous avons aussi très envie de vous revoir, de passer de nouveaux moments avec vous et bien sûr, de partager de nouvelles illusions qui ont, même quand elles ne se réalisent pas, au moins eu le mérite de nous faire avancer dans notre quête du bonheur. Bises tendres.

    • Catherine Rondeau sur 24 septembre 2014 à 19 h 04 min

      Anne, c’est toute la famille ici à Montréal qui a été très touchée par tes mots. On espère, nous aussi, avoir l’occasion de vous revoir. Gros bisous à la ronde xxxx

  3. Jocelyne Allard sur 30 septembre 2014 à 10 h 28 min

    Très heureuse de savoir que ton exposition va continuer à voyager dans la région de Montréal. Dans l’entretien radiophonique que tu as mis en ligne, tu décris très bien toute la réflexion qu’il y a derrière ton travail artistique. Ça fait du bien à entendre. Merci!

Laissez un commentaire