La rapt, de l'artiste Catherine Rondeau. Photomontage surréaliste inspiré de l’adolescence féminine. Évocation de la transition fille-femme dans un étrange univers hivernal onirique.

Le rapt

Dans la continuité de mes créations sur le thème de l’imaginaire enfantin, je développe actuellement une nouvelle série d’images intitulée Traversée boréale qui s’intéresse aux premières années de l’adolescence. Et plus spécifiquement aux turbulences intérieures qui agitent la femme en devenir.

La plupart de mes prises de vues pour ce projet ont été réalisées l’hiver dernier dans le cadre d’une résidence de création au Centre d’art de Kamouraska. À la manière de l’interprétation métaphysique de contes tels que Blanche Neige ou La Belle au Bois Dormant, où le sommeil des princesses symbolise l’engourdissement de la nature au cours de la saison froide, j’ai choisi de privilégier un cadre hivernal pour dépeindre les dernières heures de latence des jeunes filles à l’aube de leur printemps.

Cette première œuvre qui a pour titre « Le rapt », s’est imposée à moi comme une évidence pour démarrer la série…

2 commentaires

  1. Sylvianne sur 17 septembre 2015 à 11 h 39 min

    Image vraiment émouvante! J’ai hâte de voir la suite de la série…

  2. Lisbeth Rana sur 23 septembre 2015 à 12 h 14 min

    Image saisissante, c’est le moins qu’on puisse en dire. Tout comme Sylvianne, j’ai hâte de voir la suite.

Laissez un commentaire