Le rêve comme moteur de progrès

J’étais loin de me douter, lorsque j’ai publié mon billet précédent sur les droits d’exposition, qu’il susciterait autant de ferveur. Grâce aux partages, en moins d’une semaine, il a atterri dans les comptes Facebook de plus de 10 000 personnes! J’y vois un signe que les artistes sont nombreux à en avoir ras-le-bol de se faire proposer d’être payés en visibilité par des diffuseurs qui se servent trop souvent de la loi actuelle sur le droit d’auteur pour contourner l’obligation morale de les rémunérer.

Toute création humaine ou tout progrès dans quelque domaine que ce soit, doivent d’abord être rêvés avant de voir le jour. Je vous invite donc à rêver avec moi à un avenir proche où les artistes seront rémunérés correctement lorsqu’ils exposent leur travail. Continuez à aimer, commenter et surtout à PARTAGER ma publication précédente dans vos réseaux respectifs.

Je suis reconnaissante au RAAV pour son appui vigoureux et la republication de mon texte sur sa page, ainsi qu’au Journal d’Outremont et à la revue Photo Solution qui l’ont également retransmis. J’ai aussi été contactée par un journaliste de La Presse qui viendra tourner une entrevue avec moi la semaine prochaine pour la section « Débats » du journal.

5 Comments

  1. linda Bergeron sur 27 mai 2015 à 14 h 34 min

    Excellente nouvelle ! Bravo pour votre initiative à dénoncer cet état de fait Je vais vous lire avec intérêt la semaine prochaine

  2. Françoise Tounissoux sur 27 mai 2015 à 14 h 55 min

    Il semble que ta bouteille lancée à la mer a déjà trouvé plusieurs rives.
    Merveilleux!

  3. Catherine Rondeau sur 29 mai 2015 à 12 h 00 min

    Merci, Linda et Françoise, pour votre soutien!

  4. serge marchetta sur 30 mai 2015 à 15 h 38 min

    Bravo Catherine,

    Dans la mesure du possible, ça me fera plaisir de t’aider.

    A+

  5. Catherine Rondeau sur 30 mai 2015 à 16 h 18 min

    C’est très gentil Serge, je te tiens au courant en cas de besoin.

Laissez un commentaire