Mère Nature, de l'artiste Catherine Rondeau. Photomontage surréel inspiré des liens entre le monde imaginaire des enfants et l'univers des contes merveilleux.

La vie puissante des choses…

Il existe chez l’enfant une soif de découverte insatiable. Tout le passionne : ce qui grouille sous terre, flotte dans le ciel, pousse au gré du vent, patauge, parfume, sautille et brille… « Ce contact immédiat avec la nature et le monde était pour les romantiques le signe même de la parenté profonde entre le poète et l’enfant, qui tous deux savaient comprendre la vie puissante des choses », écrit Alain Montandon. Cet amour viscéral pour l’environnement et ses merveilles manque hélas cruellement à l’homo economicus qui mène aujourd’hui la planète à sa perte. L’être humain doit se hâter de réinventer radicalement son rapport à la Terre s’il veut survivre. Peut-être qu’un premier pas vers le développement des qualités humaines nécessaires pour opérer un tel revirement consisterait à retrouver notre cœur d’enfant?

11 Comments

  1. Zoé sur 14 avril 2014 à 12 h 45 min

    Cette photo est magnifique Maman… Et tu as le plus beau blogue au monde!!! C’est une de mes images préférées. L’émotion que dégage Emma est très forte et les arbres derrière sont si étranges. On dirait une forêt enchantée! La robe d’écorce est belle et délicate, ce qui doit être dur à faire avec un arbre…

    BRAVO et continue maman,
    Ta fille Zoé qui t’aime et admire ton travail.
    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    • Catherine Rondeau sur 15 avril 2014 à 11 h 51 min

      Merci pour ton beau commentaire ma pitchounette! Tu sais, c’est ta sœur et toi qui m’inspirez. Vous êtes des muses fabuleuses…

  2. Reine Boudou sur 14 avril 2014 à 14 h 26 min

    Merveilleux texte, de toute évidence le fruit d’une émotion profondément ressentie et d’une mûre réflexion. L’image, si expressive, a quelque chose de saisissant : les arbres desséchés à l’arrière-plan, les quelques feuilles encore vertes s’accrochant à la robe d’écorce pour tenter de résister à la destruction de la vie, la tendresse évoquée par le geste protecteur de Mère Nature, l’étreinte désespérée de l’enfant… Le tout traduit à la fois une grande détresse et une folle espérance. Mille fois bravo!

    • Catherine Rondeau sur 15 avril 2014 à 11 h 57 min

      Ah! Tu tentes de te cacher derrière ce malin pseudonyme, mais je t’ai démasquée, Mère à Mouâ! La finesse de ta prose est reconnaissable entre toutes… 🙂

  3. Jocelyne Allard sur 14 avril 2014 à 15 h 21 min

    Comme Zoé, j’admire ton travail. Cette photo, c’est un vrai poème. Ça nous berce. Ça nous remue. Merci pour cette belle offrande.
    Une admiratrice

    • Catherine Rondeau sur 15 avril 2014 à 11 h 59 min

      Grand merci Jocelyne pour ta visite sur mon blogue et tes bons mots!

  4. Géraldine sur 14 avril 2014 à 16 h 04 min

    Bravo Catherine,
    cette photo est splendide. Très puissante et tendre à la fois, un alliage dont tu es une rare personne que je connaisse à connaître la recette.
    J’admire tes photos et ce rapport à la nature et aux êtres.
    Continue, nous sommes derrière toi !
    Bises G

    • Catherine Rondeau sur 15 avril 2014 à 12 h 01 min

      Comme c’est gentil ce que tu m’écris Géraldine, j’apprécie beaucoup!

  5. Jean sur 15 avril 2014 à 14 h 44 min

    C’est une merveilleuse image, très parlante en effet. Je suis frappé autant par la force du lien suggéré en avant-plan que par la présence de ces arbres à l’arrière-plan. Le texte qui l’accompagne est percutant, pose une question qui ne peut laisser indifférent. Bravo et merci !

    • Catherine Rondeau sur 16 avril 2014 à 2 h 33 min

      Jean, voir ton nom apparaitre ici dans les commentaires me fait si plaisir! Je suis ravie de recevoir les impressions d’un esprit aussi perspicace…

  6. Éliane sur 11 novembre 2014 à 16 h 03 min

    J’adore tes photos ! Comme de fait que je voudrais devenir photographe, tu es mon modèle ! T’es photos sont a la fois passionnantes et magnifiques !
    Tu es vraiment doté d’un talent fou !

Laissez un commentaire