LA CULTURE À L'ÉCOLE

ATELIERS D'ART POUR LES JEUNES

La culture à l'école, c'est un programme génial du ministère de l'Éducation du Québec qui permet notamment à des établissements scolaires d'obtenir une aide financière pour inviter des artistes à se rendre dans les classes et présenter aux élèves leur démarche créatrice dans le cadre d'ateliers de création artistique. Selon la région et les ressources disponibles, la subvention peut atteindre 100 % des dépenses.

une femme montre une image à l'avant d'une classe dans une école
Photo : Sonia Gagnon

PRÉSENTATION D'UN PROJET

Présenter un projet est simple, il suffit de remplir un court formulaire, ce que j'ai l'habitude de faire. La date limite tombe toujours vers la mi-octobre et les réponses arrivent généralement un mois plus tard. Jusqu'à maintenant, mes projets ont toujours été acceptés.

 

DES ATELIERS SUR MESURE

La venue d'un artiste est souvent l'occasion d'explorer autrement des sujets préalablement abordés en classe. Selon les besoins des enseignants, je suis ouverte à adapter le contenu de mes ateliers à des thématiques spécifiques. Puisque mon travail artistique touche à une multitude de sphères, l'éventail de possibilités est vaste : l'univers des contes, les fonctions de l'imagination, le questionnement identitaire, le langage symbolique, le pouvoir des médias, les liens entre l'art et les technologies... et j'en passe!

 

Vous trouverez ci-dessous quelques exemples d'ateliers que j'ai dirigés. Si vous enseignez dans une école primaire ou secondaire, n'hésitez pas à me contacter pour discuter d'une collaboration.

 

LA PHOTOGRAPHIE : RÉALITÉ OU FICTION?

Cet atelier fait écho à un module d'apprentissage consacré aux médias de l'information et de la communication. Dans un premier temps, je me sers de mon travail de photomontage, et tout particulièrement des images de ma série De l'autre côté du miroir, comme tremplin pour questionner le rapport de la photographie au réel.

À travers un exposé illustré d'une quarantaine de minutes qui encourage les interactions, les élèves sont amenés à prendre conscience du pouvoir de l’image photographique et à l’importance de développer une vision critique à une époque où nous sommes plus que jamais bombardés par des images numériques souvent fortement manipulées.

Photo d'une femme qui parle devant une classe dans une école primaire
Photo : Sonia Gagnon

Après la récréation, place à la création!

Travaux d'élèves de 5e année, ÉPEI, Trois-Rivières

Le volet expérimentation de l'atelier consiste à créer un photo-collage surréel à partir d'une photo portrait et d'images trouvées dans des magazines. Avant ma venue à l'école, suivant mes recommandations, tous les élèves sont pris en photo individuellement et dans des poses variées, ce qui permet à chacun de travailler à partir de sa propre image.

Munis de ciseaux et de colle, les jeunes détourent et incorporent leurs portraits dans des compositions visuelles loufoques. Les élèves ont environ une heure trente pour feuilleter les revues mises à leur disposition, repérer, découper et assembler toutes leurs images. Les résultats sont super rigolos!

Cet atelier peut se réaliser en une seule visite d'une durée totale de 2 h 30.

LA MAGIE DU PHOTOMONTAGE NUMÉRIQUE

Pour les écoles qui mettent des tablettes à la disposition des élèves, j'offre un atelier pour apprendre les rudiments du photomontage numérique. Il faut compter entre 3 et 4 périodes d'une heure trente pour cette option.

Encore une fois, il est intéressant de permettre aux jeunes de travailler à partir de leurs propres images. Pour de meilleurs résultats, il est préférable de réserver une période complète pour la prise des photos sous ma supervision.

Selon l'âge des élèves, différents thèmes peuvent guider le travail de composition : la miniature, l'identité, l'environnement, etc. Des objets apportés de la maison peuvent aussi être photographiés et inclus aux créations.

Travaux d'élèves de 6e année, École Des Berges-de-Lachine

LA TECHNOLOGIE À LA RENCONTRE DE L'ART

Sélection d'illustrations de la présentation.

Cet atelier explore le lien plus spécifique entre la technologie et l'art. Le sujet est emballant. De l’apparition de la perspective en peinture basée sur des principes mathématiques jusqu’aux arts immersifs hyper high tech qu’on peut voir à la Société des Arts et Technologies (SAT) de Montréal, les arts ont depuis toujours été influencés par les progrès technologiques et scientifiques. J'ai pris beaucoup de plaisir à préparer un exposé qui retrace les nombreuses rencontres entre le monde scientifique et artistique. Un parcours express riche en anecdotes et illustrations.

La vidéo stop-motion, la base de l'animation

Réparti sur deux demi-journées, cet atelier permet aux élèves de mener à bien la conception et la production d'une courte vidéo d'animation de type stop-motion. La technique du stop-motion est idéale pour bien comprendre le principe de base de l’animation (comme de la vidéo et du cinéma) : soit la succession rapide d’images fixes. Munis de tablettes numériques, les élèves prennent en photo des dessins ou des petits objets qu’ils déplacent, petit à petit, sur un plan stable pour raconter une histoire. Une fois les images tissées ensemble, les jeunes enregistrent leurs propres bandes sonores. Cet atelier est toujours un véritable hit!

Sélection d'extraits des films en stop-motion des élèves de l'école PEI à Trois-Rivières.

TÉMOIGNAGES

Concernant les animations de Catherine Rondeau, j’ai beaucoup apprécié le souci dont elle a fait preuve afin de répondre à nos besoins très spécifiques. Elle a été à l’écoute et a su s’adapter à nos modules de recherche, ce qui n’est pas aisé pour une personne extérieure à notre programme. Catherine a accompagné nos élèves dans leur démarche de création avec beaucoup d’attention, de minutie et de bienveillance. J’ai été étonné par la qualité des créations de nos élèves. Nous avons bien hâte de la recevoir à nouveau dès l’an prochain!

Anne-Marie Gilbert, titulaire en 5e année, École primaire d'éducation internationale, Trois-Rivières

 

Merci encore à Catherine pour son travail dans nos classes. Je suis complètement d'accord avec les bons mots d'Anne-Marie. Nous avons souvent une vision et un objectif bien précis et elle a su faire preuve d'une grande écoute pour nous permettre de l'atteindre.

Sonia Gagnon, titulaire en 5e année, École primaire d'éducation internationale, Trois-Rivières

© 2011-2022 Catherine Rondeau. Tous droits réservés.