CATHERINE RONDEAU

Photo surprise au rassemblement d’artistes pour réclamer un redressement des crédits du CALQ

À peine quelques minutes après la publication de mon billet « Des huards pour les arts » au sujet de la manifestation qui s’est tenue aujourd’hui à Montréal pour dénoncer le sous-financement de l’État pour les arts et lettres au Québec, voilà que je tombe sur un article sur le site de LA PRESSE avec une photo de ma fille Emma et moi prise au rassemblement!

Emma, qui suit, en parallèle à sa scolarité, une formation professionnelle en danse à l’école Ballet Divertimento de Montréal, était fière d’être sans doute la plus jeune artiste présente à la manifestation. Elle a écouté avec beaucoup d’intérêt le discours inspirant de Fabienne Cabado, porte-parole du Mouvement pour les arts et les lettres et directrice générale du Regroupement québécois de la danse, ainsi que celui de Geoffrey Gaguère, le porte-parole du Conseil québécois du théâtre.

À 15 ans, Emma est plus consciente que bien des adultes du rôle capital que joue les arts dans la société. Après la manifestation, en chemin pour sa répétition de danse en préparation du spectacle Odyssée printanière qui sera donné à la Place des Arts ce vendredi, elle parlait de la difficulté de faire comprendre à bien des gens le fait que les artistes exercent un métier important, un métier qui « rend plus humain » d’après les mots de Gaguère, un métier qui mérite d’être payé comme tous les autres. Elle s’indignait de l’attitude trop courante qui consiste à dire que lorsqu’on choisit d’être artiste, il faut assumer le fait de vivre dans la pauvreté, comme s’il s’agissait d’une fatalité normale.

« Est-ce que la manifestation d’aujourd’hui changera quelque chose? », me demanda-t-elle enfin. Oui ma fille, il faut y croire. Car comme je l’ai déjà dit ailleurs, il n’y a que les rêves diurnes qui peuvent conduire à l’amélioration du monde. Et c’est sans doute là l’une des fonctions les plus vitales exercées par les créateurs.

Emma Boudou à la démonstration technique de l'école Ballet Divertimento, décembre 2016.

Emma à la démonstration technique de l’école Ballet Divertimento, décembre 2016.

Laissez un commentaire