CATHERINE RONDEAU

« Des huards pour les arts! »

Nous étions des centaines d’artistes de toutes disciplines rassemblés sur l’heure du midi aujourd’hui à la Place d’Armes de Montréal pour réclamer un redressement immédiat des crédits du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ). Il en va de l’avenir de plusieurs organismes culturels.

 

 

En l’absence de crédits additionnels, le CALQ pourra difficilement remplir son mandat d’organisme subventionnaire pour les quatre prochaines années. En bout de ligne, se sont les artistes qui en pâtiront.

« Le gouvernement n’aime pas le système du CALQ, car ce système ne permet pas au parti au pouvoir de profiter des tribunes d’annonce du financement aux artistes », estime David Lavoie, codirecteur du Festival TransAmériques.*

Reste à espérer que le gouvernement Couillard – si fier du rayonnement des artistes québécois à l’étranger -, entendra clairement le message que soutenir la culture doit commencer par donner aux artistes les moyens de se consacrer à la création.

 



* Source de la citation : « La création abandonnée par le politique » , Le Devoir, cahier B, samedi 8 et dimanche 9 avril 2017, p. 2.

Laissez un commentaire